Classes capacitantes

Etre assis avec une table individuelle et une chaise (mode classe en autobus)

Des classes « capacitantes » qui favorisent la coopération, l’attention et la concentration

Deux classes du niveau Cinquième ont été réaménagées au service du bien-être des élèves dans leurs apprentissages. Le projet, porté par les équipes pédagogiques du collège Saint Jean, s’appuie sur la notion de « classe flexible » et s’inscrit dans la continuité de l’évènement Edumix organisé en mars dernier.

Qu’est-ce qu’un mobilier flexible ? Il est :

  • Adaptable afin que l’élève puisse adopter la meilleure posture
  • Modulaire afin de pouvoir transformer au mieux la classe
  • Mobile afin de le déplacer en fonction des besoins
  • Confortable afin d’être dans les meilleures conditions de travail possible.

    Etre assis sur un tapis ou être en position allongée

Et il s’intègre dans des espaces qui favorisent l’attention et la concentration les rendant disponibles pour le travail.

Concrètement les deux classes de 5eA et 5eB sont équipées de la manière suivante :

  • Des tables mobiles sur roulettes et pliables (ou légères pour l’autre classe)
  • Deux tableaux à disposition de tous
  • Une table haute
  • Des casiers individuels
  • Des chauffeuses
  • Des boîtes de matériel

    Libérer les espaces « bureau » en rangeant ses affaires dans des casiers
  • Des panneaux d’affichage

Une cloison a été abattue (elle délimitait un petit espace de stockage derrière la classe). L’espace ainsi aéré devient totalement flexible.

De la peinture aux murs vient compléter le dispositif avec un coin peint en vert anis, pour délimiter un espace de détente.

 

 

Quel accompagnement en classe de 5eB ?

Avec leur professeure principale, le jour de la rentrée, les élèves ont découvert leur nouvelle classe autour de la question : « qu’est ce qui est nouveau dans cette Classe ? » Les élèves, guidés, ont rapidement trouvé des pistes autour du mobilier, de l’organisation spatiale de la classe, de l’organisation du matériel non plus dans des bureaux-casiers mais dans des casiers, de l’espace détente  et de la possibilité d’apprentissage collectif et en groupe.

Pendant cette première période de l’année scolaire plusieurs modalités individuelles et collectives ont été proposées aux élèves.

 

Etre assis par terre

Un travail sur la connaissance de soi, les besoins individuels

Des séances en EMI (Education aux médias et à l’Information) sont inscrites dans l’emploi du temps (1h par quinzaine) de cette classe, prise en charge par la professeure documentaliste, en lien avec la professeure principale et l’éducatrice référente de la classe. Ces premières séances ont porté sur un travail sur les besoins, avec la tenue d’un carnet personnel de l’attention offert en début d’année à chaque élève. Chacun a pu consigner ses ressentis par rapport aux nouveaux dispositifs expérimentés et également réaliser des affiches pour la classe. Lors d’une séance d’EMC (Education Morale et Civique) sur la présence numérique, les élèves ont pu pleinement investir l’espace de leur classe.  En effet, en plus des objectifs disciplinaires en EMC et EMI, les élèves se sont frottés aux divers dispositifs de leur classe et du CDI : travail individuel ou collectif (à 4 puis à 8), travail debout, travail sans table etc… Ils ont ensuite leur carnet de l’attention dans lequel ils décrivent leurs besoins pour bien travailler, en relevant les divers dispositifs éprouvés, écrire ce qu’ils apportent, ou ce qui les dérangent par rapport à l’attention en classe et à la concentration.

Certains élèves décrivent très bien combien le travail de groupe les aident à travailler sur leur timidité, d’autres comment le casque anti- bruit les aident à se mettre dans une bulle au moment d’un travail individuel qui demande une concentration fine, d’autres encore combien le fait de pouvoir travailler debout ou assis sur des tapis de sol les sort d’une routine qui les aident à trouver un nouvel intérêt au travail en classe …

 

Etre en position semi- debout devant le mange debout

Un travail sur le travail de groupe et l’enseignement mutuel

Facilité par le matériel et le mobilier flexibles (Des tables mobiles sur roulettes et pliables, des tableaux à disposition de tous, une table haute) plusieurs enseignants pratiquent la pédagogie coopérative et le travail en ilot avec le développement du matériel d’aide comme le tétra-aide.

 

 

 

 

Etre en position debout devant un tableau

Un travail sur le besoin de libérer la posture corporelle

Nous essayons d’amener les élèves à être attentif à la manière dont ils travaillent et à la place accordée au corps dans leurs apprentissages. Ainsi différentes postures sont autorisées selon les situations d’apprentissages en écho à ce qui a pu être mis en place au CDI. La posture debout est rendue possible grâce à des tableaux mobiles à disposition des élèves, à une table haute. La décontraction est permise grâce à des chauffeuses.  Des espaces d’affichage (à développer encore) incitent à rester debout le temps de les lire. Enfin les tables sont dégagées de tout matériel superflu grâce à des casiers individuels pour ranger son matériel.

 

 

Dans le silence avec un casque anti-bruit

Un travail sur les besoins de se concentrer et d’isolement 

Pour favoriser le calme et l’attention, des espaces dédiés au calme ont été aménagés, équipés de fauteuils, de coloriages et mandalas, de feutres, d’une valise à livres. La peinture des murs délimite cet environnement. Du matériel est progressivement mis à la disposition des élèves notamment des casques anti-bruit.
Au niveau de l’établissement, l’instauration d’un temps quotidien « Silence, on lit » permet d’expérimenter un temps de silence complet pour tous au même moment.